Quel futur en imagerie numérique – Vers un nouveau portrait

Canon a dévoilé récemment son dernier appareil photo reflex d’entrée de gamme, le EOS 550D (connu également sous les noms de Rebel T2i ou Kiss X4 selon le marché). La particularité de cet appareil, sa « killer-feature » : la vidéo HD. Cette nouveauté marque pour moi une étape dans l’évolution de la photographie, vers ce qu’elle va d’après moi devenir dans un avenir proche.

Tout d’abord en quoi cette fonctionnalité est-elle remarquable ? De la vidéo, même des téléphones portables peuvent en prendre, diront certains. Certes, mais pas de cette trempe : ici il ne s’agit pas de qualité webcam. Il s’agit de vidéo HD, à une résolution relativement élevée donc (« relativement », car on est dans l’ordre de grandeur de la télévision HD, ce qui est donc élevé pour de la vidéo, mais très en deçà de résolutions classiques en photo) et à une fréquence décente. Ensuite il s’agit d’un appareil reflex, autrement dit d’un véritable appareil photo sur lequel on peut mettre une optique de son choix et qui, s’il reste d’entrée de gamme, permet d’obtenir de superbes images. Enfin, justement, c’est un appareil d’entrée de gamme. Jusque là pour pouvoir prendre de telles vidéos, il fallait investir dans un appareil de haut de gamme, tel qu’un Canon 5D ou 7D ou un Panasonic GH1, à 1300€ au bas mot. Avec le 550D, on passe franchement sous la barre des 1000€, ce qui reste cher mais est abordable.

Ensuite, en quoi cette fonctionnalité est elle bien plus qu’une simple surenchère technologique, ou un gadget pour acheteurs du dimanche qui ne savent pas s’ils préfèrent s’offrir un caméscope ou un appareil photo numérique ? Encore une fois, il s’agit d’un appareil photo reflex, et donc avant tout d’un appareil photo. La qualité des images n’a rien à voir avec celles d’un caméscope. Il ne s’agit pas pour autant d’un « meilleur caméscope » car l’usage non plus n’est pas le même. C’est un point important : l’approche de ce mode vidéo reste photographique. On ne filme pas : on photographie… mais de la vidéo. Je vous propose pour illustrer cela cet exemple splendide, réalisé par un professionnel avec un 5D Mark 2 (je vous invite à voir cela en grand, pour apprécier pleinement). Regardez, je vous attends, je vous retrouve dans un peu plus de trois minutes dans le paragraphe d’après .

Egypt / Lebanon Montage from Khalid Mohtaseb on Vimeo.

Depuis quelques mois, depuis la possibilité de filmer avec des appareils photo reflex, ce genre de vidéos fleurissent sur Internet. Celle-ci est sans conteste magnifique ; les années d’expérience et la qualité du matériel parlent. Mais notez la façon d’aborder de l’image : n’est-elle pas plus proche de la photo que de la vidéo ? Faites une pause à la 42ème seconde : ne voyez vous pas un portrait, avec le cadrage, le piqué et le bokeh caractéristiques ? Regardez ce passage en lecture cette fois : n’est-ce toujours pas un portrait, qui est tout simplement animé ?

L’évolution technologique étant ce qu’elle est, cette fonctionnalité va petit à petit s’étendre jusqu’à devenir disponible même sur les compacts bon marché. Elle viendra remplacer le mode vidéo qu’ils avaient déjà, et bientôt, n’importe qui pourra prendre des vidéos de qualité, qui ressembleront à des photos.

Et pour finir que va-t-on faire de ces vidéos ? C’est là tout l’objet de ce billet : ces vidéos vont d’après moi devenir une nouvelle évolution de la photo. Tout comme le numérique est venu compléter l’argentique, la photo animée — c’est ainsi que je choisis de l’appeler en attendant de voir un terme s’imposer — va venir compléter la photo statique. Ainsi, vous n’aurez plus seulement sur votre commode le portrait de votre parent, ami, enfant, compagne ou compagnon figé dans le temps, mais le portrait de la personne esquissant un sourire, clignant des yeux, avec une mèche de cheveux bougeant au gré du vent le temps de la pose. Des photos plus vivantes, plus immersives, plus dures à voir aussi en période de deuil. Cela va changer notre façon de penser le portrait : après un siècle d’évolution depuis l’évènement (Marcel Pagnol raconte dans La Gloire de mon père comme les photos étaient réservées aux grandes occasions) vers une photo prise de plus en plus sur le vif, le portrait pris posément va connaître un renouveau. On ne prendra plus une image d’un instant mais d’un moment.

Cette évolution donne à mon avis tout leur sens aux tableaux photos LCD actuels. Une technologie encore bien pauvre aujourd’hui (pouvoir afficher quelques photos avec un affichage de mauvaise qualité plutôt qu’une photo imprimée me semble un compromis fort peu intéressant) mais qui va s’améliorer en terme de qualité, et évoluer pour pouvoir afficher de telles photos animées. Avoir un portrait animé sur son bureau me semble raisonnable d’ici cinq ans. Parallèlement, les résolutions vont augmenter, la HD d’aujourd’hui sera la VHS de demain, et ces vidéos vont petit à petit atteindre une qualité qui n’est aujourd’hui concevable que pour de la photo pure. Plus loin dans l’avenir, le papier électronique qui en est quant à lui à ses balbutiements aujourd’hui va vraisemblablement gagner en profondeur de couleurs et en vitesse de rafraîchissement jusqu’à pouvoir afficher de telles photos animées avec un rendu digne de photos imprimées.

Et vous, est-ce que vous ne voudriez pas voir encadrées des photos animées des personnes que vous aimez ? Ce portrait ne serait-il pas encore plus fort animé ?

Empty

Photo de Éole.

5 réflexions au sujet de « Quel futur en imagerie numérique – Vers un nouveau portrait »

  1. J’aime beaucoup le passage 1’17 » à 1’20 ».

    Avec cette vidéo pour exemple, ton argument est limpide. J’espère que cet art naissant ne subira pas les critiques croisées des « vrais photographes » et des « vrais cinéastes », de la manière dont la BD a longtemps souffert et souffre encore de tous les arts dont elle s’est inspirée : peinture, littérature…

  2. Oui ce plan 2D avec ces silhouettes est très sympa.

    Tu me vois content de constater que mon propos est clair. On verra ce que ça donne, mais je suis vraiment confiant : c’est technologiquement possible, et je pense que quelque part on veut vraiment ça.

  3. Avec mon Lumix qui souffre du défaut de bloquer le zoom pendant l’enregistrement vidéo, on arrive très très vite à ce genre de comportement. Par contre, à cette qualité là, c’est le genre de truc sympa à adapter dans un cadre numérique, mais pas plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *